Accueil

Aimée Lallement et Jacques Przedborz (déguisé en jeune fille) qu’elle a caché de 1942 à la Libération 

L’Académie nationale de Reims organise 9 séances annuelles publiques et gratuites
chaque 2e vendredi du mois d’octobre à juin, sauf en décembre (2e samedi)

 

En raison du confinement, nos séances sont reportées à une date ultérieure.
Comme nous le redoutions, la Maison de la Vie Associative a fermé ses portes, et le re-confinement nous prive malheureusement de nos conférences à venir.
Mais la santé de tous reste essentielle et primordiale. Merci à tous ceux d’entre vous qui avaient répondu à notre système de réservations et aux échanges de messages sympathiques que cela avait engendré. 
Merci à nos conférenciers d’avoir accepté les conditions imposées.
Nous sommes heureux d’avoir pu maintenir, avec succès, les séances de septembre et d’octobre, et regrettons évidemment que toute l’organisation pour celles de novembre ne puisse aboutir, d’autant plus que les réservations étaient complètes. 
Il nous est actuellement impossible de prévoir le calendrier à venir, et nous vous tiendrons au courant de la reprise de nos activités dès qu’elles pourront être reprogrammées.

 
 

 

Le vendredi 13 novembre 2020 et 27 novembre 2020 à 17 heures 30

A la Maison de la Vie Associative de Reims  (rue du Barbâtre)

L’aide apportée aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale :

l’exemple des Justes marnais

par

Jocelyne HUSSON, historienne, membre associée.

Malgré le poids des persécutions anti-juives perpétrées par les autorités d’occupation nazies avec la complicité du gouvernement de Vichy et de son administration, les trois quarts des juifs vivant en France pendant la seconde guerre mondiale ont échappé à la déportation, en particulier grâce à l’aide qui a pu leur être apportée par des organisations juives clandestines et aussi par des hommes et des femmes qui se sont engagés à titre individuel.

En 1953 l’état d’Israël a décidé de conférer le titre de « Justes parmi les Nations » à des non-juifs qui, au risque de leur propre vie, étaient venus en aide de façon désintéressée à des juifs pendant la seconde guerre mondiale. En 2020 on compte plus 27 700 « Justes » dans le monde, dont 4 130 en France. Dans la Marne, ils sont à ce jour quinze à avoir reçu ce titre : Aimée Lallement, Daniel Bachet, Lucienne et André Laurent, Jean Renou, Jean Royer, Marie-Thérèse et Jean-Marie Leroux, Odette et René Deguay, Henriette et Lucien Ponson, Catherine Bourgeteau, Louise et Auguste Héry.

Cette conférence rend hommage à ces sauveteurs modestes, riches de leur humanité, sans oublier ceux dont l’action n’a pas été reconnue.

Mesures sanitaires à respecter :
 
– Le masque est obligatoire.
– Le gel hydroalcoolique sera distribué à l’entrée de la salle.
– La distanciation obligera à n’occuper qu’1 siège sur 2 et en quinconce pour les rangs.
– Les formalités d’entrée dans la salle étant plus longues qu’habituellement, nous vous remercions de bien vouloir vous présenter à l’avance  (accueil dès 17h30).
– Il n’y aura pas de registre de présences pour les signatures, aussi nous souhaiterions que vous nous informiez de votre présence par retour de mail, ce dont nous vous remercions. 
 
La MVA ne pouvant accueillir que 30 personnes (1 place sur 2), chaque communication est donc programmée sur 2 dates.
RESERVATION OBLIGATOIRE PAR COURRIEL pour ces deux séances, dans l’ordre d’inscription, à l’adresse : academie.nationale.reims@wanadoo.fr
La priorité sera donnée aux membres de l’Académie
 

 INFORMATION

Le Volume N° 188 des Travaux de l’Académie nationale de Reims est paru ainsi que le Volume N° 187 : Table générale alphabétique et analytique de 1990 à 2019, outil indispensable.

Notre premier hors série consacré à la journée d’études organisés par l’Académie nationale de Reims, la Ville de Reims et l’Université de Reims sous la direction de Patrick DEMOUY et Bruno MAES le 4 novembre 2017 est paru: Sacres des rois à Reims – Etat des lieux et perspectives.

Les membres à jour de leurs cotisations peuvent venir les retirer gracieusement au siège de l’Académie (17, rue du Jard), le mardi entre 14h et 17h.

Chaque volume peut être expédié à domicile moyennant le paiement des frais de port (9,00 €)

Prix public : 35,00 € au siège – 44,00 € franco de port

 

Médaille des Justes remise en 1993 à André et Lucienne Laurent